Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos vidéos

8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 13:21
Par Louïsa Baralonga

Mr vient me voir aujourd’hui car il souhaite développer avec des habitants du quartier un outil collaboratif, site Internet dont ils rédigeraient les articles. Depuis le mois de juin 2007, il sollicite l’espace multimédia pour mettre en œuvre son projet. Comme nous ne sommes pas porteur de projets, il nous est impossible de répondre seul favorablement à sa demande. L’espace multimédia propose des formations, des ateliers, des séances de libre accès. Des stagiaires conçoivent et réalisent des projets tels que « graffer » notre rideau de fer ou créer un film d’animations avec les enfants d’Espace Cambrai.

L’espace multimédia participe sous forme de projets ouverts à tous à la réalisation du calendrier d’Espace 19. En dehors de cette action, nous n’avons pas l’occasion de soutenir des projets impulsés par les habitants du quartier.

Que faire face à ce dilemme ? Dilemme pour moi car je ne souhaite pas réduire à néant l’énergie de Monsieur. Son idée est intéressante. Elles permettraient aux habitants de s’investir dans un projet où ils auraient l’occasion de contrôler l’image d’eux-mêmes dans la société.
J’ai communiqué aux centres sociaux d’Espace 19 le projet que désire développer Monsieur. En interne, je propose à Monsieur de devenir bénévole chez nous et de mettre en place une communication en vue de sensibiliser le public à son projet et d’inviter les personnes intéressées à une réunion d’information.

Monsieur habite depuis 30 ans dans la cité Edmond Michelet. Il a toujours été force de proposition dans le quartier. Il a animé des cours de danse au sein des centres d’animation. Son but était de permettre à tous d’accéder à la culture. Il essaie de créer des réseaux sociaux via Internet. Ceux-ci permettraient aux communautés quelles qu’elles soient (groupe d’amis qui jouent au foot ensemble tous les dimanches matins, commerçants, lecteurs férus d’ouvrages de sciences fictions, associations, etc) de communiquer entre elles et de rendre visible leurs existences. Il part du constat que certaines réalités sociales ne sont pas visibles. Pour lui, les outils et les moyens mis à disposition pour faire connaître les actions sur le quartier manquent cruellement.
Son désir est de créer une impulsion sur le quartier, une dynamique qui permettrait de fédérer les compétences, de mutualiser les savoir-faire pour le bien-être des habitants quelques soient leurs statuts (employés, ouvriers, créateurs d’entreprise, entrepreneurs, sans emploi, etc), leurs origines et leurs situations sociales.
Un grand rêve : nouer du lien à l’échelle d’un quartier.

Monsieur est un autodidacte, danseur, électronicien de formation, homme de marketing et il est sensible à la vie des autres. Conscient des possibilités offertes sur le territoire, il regrette le manque de marges de liberté qui pourraient être offertes aux habitants du quartier. Pourquoi est-ce si compliqué de monter des projets avec les structures existantes ?
Il regrette la radio qui diffusait parfois via les enceintes sur l’avenue de Flandres, le cinéma qui occupait le magasin discount en face du métro Crimée. Monsieur est jeune mais nostalgique comme un ancien du quartier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Multimédia
commenter cet article

commentaires

Monsieur 08/11/2007 16:07

Et Mr souhaiterais vraiment que ses propositions se réalisent...

Amicalement.

Mr.