Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos vidéos

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 13:00

par Lucille Tetu

 

Peut être avez-vous déjà entendu parler d’ISIS (non pas la déesse égyptienne), son existence a été évoquée lors de la réunion animateurs-coordinateurs du vendredi 27 septembre dernier, sans que son nom n’y soit associé (un peu comme si l’énoncer reviendrait à provoquer le courroux sur nous tous…) Mais non justement parlons en d'autant que ce logiciel va durablement changer/perturber la manière de travailler de chacun des référents RSA du Pôle Social. Et comme en logique associative tout ce qui nous concerne vous concerne (et inversement/réciproquement) voilà quelques éléments d’explication-éclaircissements.

 

ISIS il en est question depuis des années, la DASES y travaille depuis fort longtemps, on en entend parler  comme d’un lointain mythe mais personne ne croyait réellement à son arrivée. Et pourtant si. Toute l’équipe du Pôle Social a été invitée par la DASES à deux jours de sensibilisation/formation sur sa complexe utilisation…des questions (pourquoi des volets tels que le médecin traitant, le "génogramme" - indiquant tous liens de parenté connus - ou le budget mensuel du foyer en ligne) et dysfonctionnements (convocations standards répétant à loisirs de ne surtout pas oublier son CV, ne laissant pas l’opportunité d’y glisser le logo de l’association, la spécificité d’Espace 19 d’avoir 3 lieux de réceptions) ont été soulevés…pour aussitôt retomber…inertes.

 

ISIS est un logiciel intégré à REMI - qui pour faire simple est une plateforme réunissant les informations et différents dispositifs afférents au RSA, sollicitable par les référents pour enrichir l’accompagnement des personnes suivies à ce titre. La révolution consiste d’une part à ce que la CAF, Pôle Emploi, les Espaces Insertion et les Associations puissent mettre leurs données en commun (se pose la question des limites du partage d’information, du flou existant sur l‘éventail des professionnels qui auraient accès aux données) et d’autre part (et là ça peut piquer sévère) à inverser le mode de facturation de la prestation. Auparavant Espace 19 rendait annuellement des comptes sur son activité RSA (fréquence des rendez-vous, nombre de familles et personnes isolées accompagnées…) et était payé en conséquence. Désormais Espace 19 sera rémunérée en fonction d’une multitude de petites cases cochées par les référents eux même suite aux rendez-vous (présence/absence, dispositifs utilisés, « actes professionnels » mis en œuvre, suite à donner…).

 

La déception majeure à la découverte du logiciel fut qu’en rien - malgré l’annonce initiale - "tout pouvoir faire directement en ligne" - il n’est en effet en rien créée pour faciliter la tâche des référents, au contraire c’est une forme de doublons pour simplement rendre compte à la DASES des « actes professionnels » engendrés. Là où nous pensions gagner du temps en - par exemple - cliquer pour inscrire une personne à une prestation de Diagnostique-Orientation (qui comme son nom l’indique permet de faire le point sur l’adéquation entre le niveau d’une personne et son souhait de formation/recherche d’emploi ou de lui donner des pistes d’orientations professionnelles auxquelles elle n’aurait pas songé jusque là) il faudra en réalité - comme actuellement - téléphoner au partenaire DO, discuter de la situation, trouver une date de disponibilité commune, remplir une fiche de liaison, l’envoyer à celui-ci, créer une convocation, l’envoyer à la personne (jusque là ça va) et ensuite… Ensuite il faudra se connecter sur REMI, entrer dans ISIS, indiquer le nom de la personne, son adresse ou le numero CAF, choisir parmi une liste la personne voulue, entrer dans son dossier, vérifier qu’Espace 19 soit l’organisme de suivi actif, mentionner au besoin le nom du référent, aller dans l’onglet « actes professionnels », cliquer sur le « + », indiquer l’organisme, la date et heure du 1er rdv du DO, quelques détails supplémentaires, valider l’action, vérifier qu’elle s’affiche dans la liste des « actes pro » et y revenir par la suite pour préciser si le rendez-vous a effectivement eu lieu ou non…et la suite à donner.

 

Imaginez que le moindre rdv, les orientations et aides financières… sont tous soumis à la même logique. C’est une suite de clics qui se surajoute au suivi de la personne (à faire pendant ou après le face à face - "attendez je clique" ?). Sans parler des 3 mois devant nous, jusqu’en janvier 2014, pour indiquer dans chaque dossier des allocataires du RSA suivis par le Pôle Social - pour chaque individu composant la famille - les « sept données obligatoires » (nom du référent, date de naissance, type de logement, niveau de scolarité, date de prise en charge administrative et sociale…) afin d’ouvrir droit à la facturation de l’accompagnement de cette personne. Concrètement chaque référent va avoir trois mois pour prendre des nouvelles habitudes, devoir passer un temps certain - à ne faire que l’entrée de ces données…

 

Tout ça pour vous prévenir que pour l’Equipe du Pôle Social ce logiciel est un peu comme l’arrivée d’une grippe permanente, nous trouverons comment continuer à travailler au mieux mais nous serons très certainement freinés par ces lourdeurs administratives supplémentaires, donc ne vous inquiétez pas (de trop) si en nous croisant dans chacun des centres sociaux où nous avons des permanences (Laila et Achata à Riquet ; Juliette, Anne Sophie et Ariel à Cambrai ; Lucille à Ourcq) nous semblons fiévreux ou avons les yeux rouges…c’est juste une des conséquences de l’arrivée d’ISIS : la multiplication du temps passé devant le PC.

 

A suivre ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Divers
commenter cet article

commentaires