Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos vidéos

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:09

par Corinne Debergue

Fin novembre 2012, Sophiane, le responsable du centre social et culturel Espace 19 Cambrai, m’appelle pour me dire qu’une délégation suisse venant de Genève souhaitait nous rencontrer pour parler de la petite enfance….
Soit… Rendez-vous est pris pour le jeudi 6 décembre 10 h du matin…..

Le jeudi 10h… personne….. ça commence bien, ne dit-on pas que les Suisses sont très  ponctuels ????
Cassons donc les préjugés et attendons….
11h, toujours personne….
Un coup de fil du centre nous annonce que les personnes ont pris du retard et reportent le rendez-vous l’après-midi….
Bon….
A 14h, 4 personnes arrivent donc avec un petit cadeau pour se faire pardonner du désagrément….
Petite devinette : le paquet contenait quoi ????
Et bien non !!!!! les préjugés là aussi, n’ont pas fonctionné car à la place du chocolat, nous avons eu droit à de très bons macarons !!!!
Les choses sérieuses peuvent alors commencer : nous avons été sollicités par la municipalité de Genève pour échanger sur le travail en direction de familles issues de l’immigration. En effet, la municipalité de Genève envisage de municipaliser certaines structures petite enfance associatives et a à cœur d’accueillir au mieux toutes les familles de sa ville.
Autour de la table, 4 personnes représentant la ville de Genève (l’adjointe du bourgmestre – le maire- chargée de la petite enfance, une architecte, deux responsables de structures petite enfance) et 3 d’Espace 19 Cambrai (Céline, mon adjointe, Sophiane et moi)…

La discussion a été, une fois de plus, l’occasion de rappeler que notre travail d’accompagnement se faisait tout d’abord dans le respect de la démarche éducative parentale, quelle que soit l’origine des familles. Nous avons trouvé une oreille attentive et surtout très intéressée par notre démarche pédagogique…. Il est vrai que notre entretien ne faisait pas l’objet d’une promotion quelconque de « méthodes d’accueil de familles immigrées », la discussion s’est naturellement portée sur notre travail au quotidien.

Cela se concrétise par une réflexion permanente de l’équipe concernant la prise en charge des enfants, du premier accueil aux éventuelles difficultés rencontrées par les familles.
Nous faisons en sorte de lever tous les freins éventuels à un accueil de qualité et cela passe tout d’abord par l’écoute de la famille et de sa démarche éducative personnelle.
En effet, nous nous adaptons aux habitudes de vie des familles en premier lieu (horaires, relations enfant/parents, alimentation…) pour nous rendre compte que sans même imposer quoi que ce soit, les familles petit à petit s’orientent vers des habitudes plus propices à une entrée à l’école maternelle sans trop de heurt. A chacun son rythme et à chacun sa méthode….
Il n’est pas forcément nécessaire d’imposer nos propres représentations éducatives dès le départ, qui pourraient, à notre sens, ajouter des freins supplémentaires.

Cependant, nous ne vivons pas dans un monde idéal et la précarité de certaines familles peuvent nous amener à observer des situations qui ne peuvent restées sans réponse mais là aussi, notre accompagnement se fait dans le respect des familles et en douceur. Soit par des actions plus larges pour que les familles concernées ne se sentent pas stigmatisées (des semaines de sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire par exemple, l’organisation de troc vestimentaire et de matériel de puériculture, des goûters partagés avec des thèmes comme la vaccination ou l’équilibre alimentaire…), soit par un accompagnement plus individualisé.

Malgré tout, nous ne pouvons pas répondre à toutes les situations surtout si celles-ci, par exemple, touchent à la protection de l’enfance. Dès lors, nous avons la chance de faire partie d’une grande association qui regroupe des professionnels compétents dans des domaines où la notre s’arrête. Au-delà d’Espace 19, nous avons expliqué à nos collègues genevoises que le réseau élargi à d’autres associations ou des partenaires municipaux est une ressource indispensable à notre travail.

Au bout de deux heures, les macarons étaient presque tous mangés et tout le monde autour de la table était ravi de ces échanges, nous nous sommes quittés en souhaitant à nos collègues suisses une belle réussite à leur projet.

Pour info, nous sommes prêtes, à présent, à faire des conférences au niveau mondial, mais plutôt portés vers les pays ayant la mer et le soleil. A bon entendeur !!!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Cambrai
commenter cet article

commentaires