Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos vidéos

25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 12:02

par Joseph Kosmann

 

«  J’aurai dû amener les plus grands » déclare une maman en sortant du spectacle.

 À partir de 8 ans était-il indiqué pour cette pièce, mais il faut croire que les enfants de la cité Curial sont précoces car le plus jeune de notre groupe avait à peine 5 ans et le spectacle lui a beaucoup plu. Un spectacle de qualité, qui s’adresse aux petits comme aux grands, preuve s’il en faut que la scène de théâtre possède le pouvoir d’émerveiller tout un chacun. Pinocchio revisité par Joël Pommerat est magique et fait rêver tout en abordant des problèmes actuels. Pinocchio est à la fois énervant de bêtises et touchant de naïveté. Le monde cruel qui l’entoure, peuplé de truands féroces, de meurtriers impitoyables et de juges injustes est magnifié par une mise en scène sobre. Nous, petits spectateurs, étions plongé dans le noir, l’imaginaire envolé dans cette fable actuelle dont la mise en scène nous fait glisser progressivement dans l’histoire, prenant fait et cause pour le pauvre petit Pinocchio qui refuse la pauvreté, agresse son père pour avoir à manger, sèche l’école.  Sa tête de bois et sa honte d’être pauvre le précipitent de Charybde en Sylla,  de chemins de traverses en raccourcis… Son nez pourtant s’allonge, des oreilles d’ânes lui poussent, il finit même avalé par une baleine. Scène de classe d’école mémorable, criante de vérité, magie des effets de sons et lumières, sur le plateau surgit une mer plus vraie que nature. Joël Pommerat nous parle vrai car « rien n’est plus important que de vivre dans la vérité ». Loin d’être une pièce moralisante à la Disney, Pinocchio sort de la baleine grâce à un mensonge et Gepetto l’accepte enfin tel qu’il est. Vouloir tout, tout de suite c’est vouloir vivre dans un rêve éternel, mais au moins lui, le pantin de bois, il rêve ; à la différence de son père résigné à son sort et patient…

Nous étions trente et un de sortie ce soir et nous avons été comblés au-delà de nos espérances, agréablement surpris comme on peut dire, c’était magnifique, génial j’en suis revenu drôlement dithyrambique…

pinocchio_creditElisabethCarecchio1-1-.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Cambrai
commenter cet article

commentaires