Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nos vidéos

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 16:15

par Carole Eudo et Aziza Deghay

Si vous étiez passés le mercredi 10 octobre à l'espace Riquet vous auriez découvert, en plus de nos beaux locaux tout neufs, des personnes installées autour d'un café dans la salle de convivialité, des enfants qui s’y rencontrent et y jouent ensemble... Pas étonnant dans un centre social me direz vous... Oui mais voilà, pour la première fois depuis l'accueil des médiatrices socioculturelles de Promes à Espace 19, leurs talents et savoirs faire nous ont permis d’accueillir au mieux les nouveaux participants des ASL!

Avant l’inscription sur Zoé (la base de données d’espace 19), l’ambition était  de proposer un accueil chaleureux aux nouvelles personnes qui découvrent notre association pour que l’adhésion de cœur se fasse avant l’adhésion administrative, pour qu’elles se sentent dès le départ comme participantes d’un projet qui dépasse les ASL, et qu’elles découvrent toutes les autres activités auxquelles elles peuvent participer…

Oui mais comment faire adhérer à des valeurs, à des principes et à un projet global quand il y a la barrière de la langue et  de l’interculturel… C’est là qu’entrent en jeu les compétences des médiatrices de Promes !  Avec elles, plus de barrières, plus d’inégalités face à l’information, les mots « adhésion » et « participants » prennent leur vrai sens avant d’être une case de Zoé à remplir.

Et même un mot « froid » comme « transversalité » a pris son sens plein avec un formidable travail d’équipe : d’une idée vague qui a émergé d’une discussion informelle entre Carole, Séverine et Aziza est  partie une dynamique pour laquelle se sont mobilisées de nombreuses personnes d’Espace 19 : Carole et Rachida au siège,  l’équipe de Riquet, l’équipe de Promes…

Et ce travail d’équipe a porté ses fruits : Inscriptions de familles dans les autres secteurs du centre social, émergences de propositions d’ateliers danse orientale, d’ateliers bien être esthétique-coiffure-maquillage, avec des personnes inscrites aux ASL qui proposent de mettre leurs compétences au service de la dynamique participative du projet « Espace 19 »…


Et ce n'est qu'un début, nous l'espérons!!!

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 14:47

par Mélanie

Le centre de loisirs d’Espace Riquet, vielle chenille, s’est métamorphosé. Au programme du mercredi matin : grasse mat ! Non en fait, nous avons décidé d’orienter notre offre de loisirs aux adolescents, donc collégiens travaillant le mercredi matin pour la plupart. Etant donné la configuration de nos locaux, nous ne proposons que des sorties… sportives et/ou culturelles. 

 

Concrètement, pour les mercredis d’octobre ça a donné une découverte d’un sport, le squash, pour les muscles, une projection du film Hubble à la géode pour avoir la tête dans les étoiles et une séance de cinéma « social network » afin de connaître la genèse de facebook, réseau social qui touche énormément d’enfants. A noter que, dés le premier mercredi, nous étions accompagnés d’un éducateur de la MCV, non pas pour des risques éventuels, mais juste pour montrer aux jeunes qu’il existe d’autres réseau que facebook pour les accompagner dans leur vie d’ados.

 

Pour ce qui est des vacances scolaires de la Toussaint, tous les après midi, du lundi au vendredi, avec les jeunes, nous nous sommes rendus au gymnase Mathis pour participer au stage de découverte et d’initiation sportive mis en place par la mairie de Paris et la FSGT (éducateurs sportifs). Cela nous a permis de faire connaissance avec d’autres jeunes du 19éme arrondissement, et de pratiquer différents sports.

Nous avons fait du volley, du handball, du foot, de la thèque, de la gym, un peu d’escalade ainsi que de la capoeira. Ainsi, chaque après midi, plusieurs sports étaient proposés.

Cela nous a permis de nous dépenser dans un climat d’amusement, de partage et de convivialité.

 

Enfin, rien ne vaut une sortie au bowling pour terminer les vacances dans la bonne humeur. Nous nous sommes bien amusés et bien que je sois animatrice je me suis faite battre par les jeunes.

reprise--1-.JPGreprise--2-.JPGreprise--3-.JPGreprise--4-.JPGreprise--5-.JPGreprise--6-.JPGreprise.jpg
Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 14:55

par Christophe

Sortie au théâtre Chaillot… le 02 novembre 2010

Vous avez dis boxe ? danse ? ados ? quartiers en difficultés ? On pourrait y voir déjà un cliché annoncé : des gars costauds avec des lunettes de soleil qui dansent accompagnés de filles à moitié nues sur un beat bien lourd dont seuls des centaines millions de rappeurs costauds entourées de filles à demies nues ont le secret. Ca refroidit, n’est ce pas ? Car c’est exactement le genre de projet qui fait peur et auquel on ne peut échapper quand on travaille dans ce quartier. De temps en temps, il faut en faire… pour l’hygiène…

 

Mais en fait, au mois de mai dernier, Nicole Bonin, relais culturel d’Espace 19, était venue nous voir à Espace Riquet pour tout autre chose : elle nous annonçait la représentation du spectacle BOXE  (danse Hip Hop mêlé de boxe) de Mourad Merzouki au théâtre Chaillot. Et elle voulait en faire profiter aux adolescents du quartier qui fréquentent nos structures. C’est aussi la « marque de fabrique du théâtre Chaillot » : historiquement, cet établissement est reconnu pour favoriser son accès au « peuple » afin que tous puissent jouir de leur programmation.

La sortie a été planifiée en partenariat avec la MCV… Accompagnés de 2 éducateurs (et on n’était pas trop de 3 pour accompagner 14 ados), nous nous sommes rendus dans ce lieu emblématique de la danse contemporaine de la capitale.

Le spectacle était captivant : violonistes et violoncelliste ont joué en quatuor (Quatuor Debussy) jusqu’à ce que le ring qui faisait office d’œuf, donne naissance à des gants de boxe qui se transforment rapidement en danseurs boxeurs. Puis c’est l’envol et les duels commencent. La chorégraphie  n’est pas tombée dans la caricature ni dans l’abstrait : les gestes étaient fidèles à la discipline pugilistique. Et à force de mélanger danse et boxe, quelquefois les mouvements ressemblaient étrangement à la Capoeira… Mais de batucada (ouf !). Uniquement notre quatuor à cordes.

Inutile de décrire tous le spectacle, il est bien trop riche. En revanche, les danseurs ont pu revisiter la boxe dans tous ses états : de la victoire à la défaite, de la joie à la souffrance, du duel au shadow. Des instants magiques que le public a pu apprécié longuement tellement la mise en scène est généreuse. Mention spéciale : l’arbitre bedonnant et hilarant a reçu des acclamations toutes particulières. 

 

On a terminé en débriefing, de retour au quartier, autour d’un soda, afin de terminer le travail de médiation. Le principal est fait : le théâtre Chaillot reste un lieu ouvert à tous. Mais bien sûr, les efforts ne sont pas unilatéraux et nous remercions Nicole Bonin pour son rôle de relais culturel et la MCV pour continuer de travailler avec nous à l’ouverture culturelle de la jeunesse locale.


boxe--1-.JPGboxe--2-.JPGboxe--3-.JPGboxe.jpg

 
Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 14:53

par Christophe

 

La dernière soirée, le dernier anniversaire à Espace Riquet, a été certainement le plus fréquenté :
Environ 40 jeunes sont venus souhaiter un joyeux anniversaire à Abdou dans l’ambiance qui caractérise nos soirées : à boire, à grignoter et surtout de la musique pour danser !
De 20h à minuit ça a été un véritable défilé des jeunes du quartier : des filles maquillées au possible dans leurs plus belles robes et des garçons fidèles à eux-mêmes (basket pour les plus élégants et claquettes pour les plus décontractés). De toutes manières, dans le noir, on y voit que du feu. Oui dans le noir ! Car il a fallu tout éteindre pour que les jeunes se lèvent et dansent.
Parmi  nos invités spéciaux, Mehdi Meddaci (artiste en résidence au 104) est venu présenter son projet aux jeunes. En effet c’était le meilleur moyen de faire passer le message à un maximum d’entre eux. Et puis, les habitués de nos évènements, Yannick et Yohan, éducateurs à la MCV.
Dés minuit, rangement, nettoyage, poubelles et retour à 1h…fatigués… voyez les photos et vous comprendrez…

 

 

DSC00460.JPGDSC00461.JPGDSC00464.JPGDSC00467.JPG

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 15:08

par Christophe

 

Les participants de cette année : Anas, Ludovica, Issiaka, Selly, Raoul, Namory, Bubiana et Abdou ont entre 15 et 19 ans. Une seule consigne leur a été adressée : quel message voulez vous faire passer au sujet de la sexualité ?
On s’est entourés cette fois ci de l’association Le vent se lève et d’un rappeur du Blackara pour la partie technique (enregistrement de la musique, tournage et montage vidéo).
Le projet a duré toutes les vacances de Pâques et a englobé les étapes de réalisation d’un vidéo clip : réflexion, écriture, enregistrement, repérage, tournage et montage.
Et voilà le résultat : un clip certes moraliste, mais tout de même un thème inattendu dans le milieu du rap et venant des jeunes. Aussi, les partenariats se consolident et les actions ont plus d’impact !

 

 

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 17:32

par Christophe

Enfin les beaux jours ! Ces vacances d’avril ont vu réapparaître notre ami le Soleil (qui fut un temps notre Dieu et on comprend pourquoi après avoir passé un hiver parisien !). Le temps est donc venu d’organiser des loisirs un peu plus en extérieur. Et pourquoi pas de l’activité physique, tiens ? Et pourquoi pas une activité à sensations ?! N’y voyez vraiment aucun lien avec le projet santé d’Espace 19, mais non mais non… krkrkr  Bon ! Pour faire court c’était une sortie avec notre ami éducateur Greg de la MCV, 7 jeunes et moi même. Départ le matin, une heure de route et nous voilà arrivés dans un parc superbe, d’où il est difficile d’apercevoir la cime des arbres…sauf… lorsqu’on est perché sur les arbres eux mêmes à 10 mètres du sol et en équilibre sur des câbles ! Une sortie ensoleillée, physique et riche en sensations fortes : la première tyrolienne est impressionnante. Voilà de quoi oublier tous les tracas de la vie quotidienne pour les grands comme pour les petits ; car de la haut les soucis (l’école, les parents, Zoé, les collègues…) semblent tous petits, presque invisibles.

A la demande générale : à refaire !

 

acro1.jpgacro2.JPG

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 13:23

par Aldjia, Abdeslam, Oum El Kheir et Mamé, qui ont participé à la visite !

 

 

Après avoir assisté à des ateliers sociolinguistiques, j’ai remarqué le handicap que représentait la méconnaissance du français.

Alors, je me suis interrogée sur leurs capacités à se repérer, à se déplacer dans leur vie quotidienne.

Ce qui m’a frappée, c’est que ce sont généralement des femmes qui vivent en France depuis plus de 25 ans,  voir même 30 ans.

Et après on parle d’intégration…
Ça passe aussi par là !!

Donc, bien décidée à en faire mon  projet.

Après, quelques explications théoriques place à la pratique !

Une bénévole et moi, puis un groupe de 9 apprenants des cours, nous sommes allés à l’Institut du monde Arabe.
Quel joli bâtiment ! Assez original.

Nous avons fait un tour à la bibliothèque, un endroit qu’elle ne fréquente pas vraiment.
Mais celui-là était différent, il possède des livres en Arabe.  Une lecture que certaines maîtrisent un peu mieux.

Cependant nous avons plus erré, sur la terrasse, cheveux au vent.

Au dessus de cette jolie ville, qu’elles ne connaissent pas vraiment, Paris.

A l’aller, comme au retour, les apprenants étaient guide d’eux mêmes (avec nos explications).

Cela s’est bien bien passé tout le monde est rentré, fort heureusement.

Salima, stagiaire Bac pro Service de Proximité Vie Locale à Espace Riquet


« C’est bien ! J’ai visité la terrasse, j’ai vu la bibliothèque. Il y avait des étudiants, des livres, des dictionnaires écrits en arabe, des ordinateurs. J’ai regardé les livres sur mon pays, l’Algérie. Maintenant je sais y aller, c’est facile : le métro, la ligne 7. » Aldjia

«  On est venu voir quelque chose de nouveau, c’est la première fois qu’on était là-bas. Maintenant que je l’ai vu, j’arrive à partir seule. On a connu les stations de métro. » Oum El Kheir

« Moi, euh, j’aime les grands livres dans les vitrines, des instruments de musique. On a monté au 9ème étage sur la terrasse. J’ai vu la grande église là, Notre-Dame. » Mamé

« Je n’ai rien vu. Je suis sorti sur le toit. J’ai perdu le groupe. Alors je suis allé au restaurant avec Kissima. On a bu un café. C’est cher là-bas… » Abdeslam

 

ann1.JPGann2.JPGann3.JPGann4.JPG

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 13:20

par Christophe

 

Le 21 mars1966, la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale fut instituée  à la suite d’un événement tragique qui avait choqué les consciences : le massacre par le régime raciste d’Afrique du Sud de jeunes écoliers qui manifestaient pacifiquement contre les lois de l’Apartheid, un système abject qui avait appliqué la théorie de l’inégalité des races au mépris des toutes les avancées morales et éthiques de l’humanité. En proclamant la Journée internationale, l'Assemblée générale des Nations Unies a engagé la communauté internationale à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale.

A Espace Riquet, on s’est demandé comment célébrer 50 ans plus tard ce tragique événement. Les jeunes sont impliqués vous le savez bien, dans des actions culturelles au service de « l’information populaire » avec le soutien d’Espace Riquet. Rappelez vous le concert du 3 décembre au centre d’animation Curial : une effusion de chants de joie pour marquer la semaine contre les discriminations. Nous fêtons toujours les évènements même tristes dans la gaieté.

Le samedi 20 mars, à notre manière, nous avons alors effectué un concert de soutien. Mais alors les choses ont quelque peu évolué : le lieu, le groupe et le répertoire. C’est avec l’association « le vent se lève » que nous avons principalement travaillé : installée sur l’avenue Jean Jaurès, tout prés de la Villette, cette association est très impliquée dans l’action culturelle  au service des valeurs proches d’Espace 19, en donnant la parole à ceux qu’on voudrait faire taire…
Le groupe des jeunes s’est étoffé : vous connaissiez peut être LKP2C et DMB. 2 danseuses, Marie Ange et Aurélie, se sont jointes au groupe pour une chorégraphie ainsi qu’un nouveau chanteur, Williams. Le répertoire s’est donc vu gonflé par de nouveaux morceaux moins RAP, qui apportent une nouvelle couleur au spectacle.
L’organisation ne s’est pas faite à la légère et nous avons insisté sur l’implication des jeunes au montage du projet : répétitions mais aussi présence à une réunion préparatoire au vent se lève. Le concert a duré 1h30. Introduit par Grégoire, éducateur à la MCV, qui présentait les artistes , puis entrecoupé  par 2 entractes vidéos, le spectacle a été chargé en émotions fortes : joies, rires, applaudissements mais aussi peine et pleurs lorsque les textes chantés faisaient références à des histoires douloureuses …  Le public était présent : environ une soixantaine de personnes majoritairement composée de jeunes (et c’était là notre objectif) qui découvrait comme nous un lieu culturel propice à une telle manifestation. La soirée s’est terminée vers 20h… déjà l’heure d’un premier bilan : les jeunes aiment et savent se faire aimer. Les éducateurs de la MCV tiennent vraiment bien leur place à nos cotés. Notre partenariat s’étend encore et encore car le vent se lève, et caresse les reliefs de notre belle cité…

 

zik1.JPGzik2.JPGzik3.JPG

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:07

par Séverine Durand

 

Au programme du Café des Parents ce samedi on avait prévu de parler équilibre alimentaire… La règle était simple : chacun devait ramener les ingrédients de son petit déjeuner traditionnel. Résultat : une tablée débordant de mets divers et variés, tous plus alléchants les uns que les autres… Une farandole de pains et galettes, du « dégué », des crêpes malgaches, des coupes pleines de fruits, le pot familial d’une célèbre pâte à tartiner trônant à côté de confitures aux goûts originaux… Il y en avait pour tous les goûts !
Et c’est sur fond de dégustation « interculturelle » que la discussion s’est lancée. Animée par Doriane, diététicienne, on a appris comment bien manger le matin, les aliments à privilégier mais aussi ceux à éviter… Et c’est les bras chargés de toutes ces spécialités que chacun est reparti chez soi bien décidé à mettre en pratique les conseils reçus !

 

sev.JPG

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 14:10
par Anne Rodes

Quand on vit en France, si on maîtrise mal la langue française et qu’on est étranger, il est parfois difficile de se repérer dans les espaces sociaux et de connaître ses droits, notamment en matière d’accès aux soins. Souvent, on glane des informations pas toujours fiables, au gré de conversations informelles,  en espérant qu’elle répondront à tel ou tel besoin, à une question spécifique. Souvent, on se trompe et les solutions se font attendre.
Dans les ateliers de savoirs sociolinguistiques d’Espace Riquet, on a trouvé un remède imparable : l’information collective ! En janvier dernier, après plusieurs séances de préparation, les apprenants de tous les ateliers (45 apprenants et 7 bénévoles ont assisté à ces 3 informations collectives.) ont rencontré la conseillère conjugale et familiale d’Espace 19, Roukiatou Sissoko.
Le premier objectif était d’expliquer le système médical français et les différentes couvertures sociales existantes. Plus de parcours du combattant mais un parcours de soin clair : les spécialistes, le médecin traitant, la CMU, l’AME, le Pass Santé, tout a été abordé avec des mots simples.
Second objectif : mettre des mots sur certaines pathologies et répondre aux questions. Maux de dents, problèmes de vue ou contraception, diabète, VIH, Madame Sissoko a conseillé et orienté un certain nombre de participants en proposant à certains un rendez-vous.
La dimension préventive de son action a pris toute sa mesure quand elle a rencontré les adultes qui participent aux ateliers en soirée :
-    « Moi je voulais savoir, comment on attrape le SIDA ? » a demandé Abdoulaye S. à la fin de la rencontre.
-    « Voilà, c’est ça qu’il faut me demander ! Parce que c’est important de comprendre ! » s’est exclamée Madame Sissoko, ravie, dans un applaudissement.
Et vingt minutes plus tard, elle avait remis en cause avec naturel et professionnalisme les croyances les plus loufoques de l’assemblée sur la transmission du virus.

D’autres rendez-vous sont prévus. Gageons qu’ils apporteront à nos adhérents des informations claires sur leur santé et leurs droits.

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Riquet
commenter cet article