Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nos vidéos

25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 16:10

par Joseph Kosmann


Vive la transversalité !! Quand nous avons vu débarquer mercredi 19 février la bande de riquet à
l’atelier parent enfant d’espace cambrai nous savions que nous aurions droit à une après midi du
tonnerre !!! Après un petit temps chanson de rigueur et une présentation du futur coin livre dans
l’ex bureau de Sophiane, j’ai enchaîné par la boîte à histoire de Jennifer stagiaire de choc reparti
vers de nouvelles aventures « Loup loup y es –tu ? ». Séverine ancienne lectrice de LIRE à Paris et
stagiaire à espace Cambrai nous à lu son livre préféré « Va t’en grand monstre vert ». Puis Fatima
et Habiba nous ont conté en arabe et en français la boite à histoire des 7 petits chevreaux. Oreilles
tendues, yeux écarquillés, concert d’applaudissement, succès mérité.

Mais cher lecteur de ce blog formidable savez vous ce qu’est une boite à histoire et quel est son
intérêt?

La littérature de jeunesse mobilise et enrichit l’imaginaire enfantin – cette capacité à produire des
images mentales – de deux manières : par la forme (le récit) et par l’univers créé (la fiction).
Les boîtes à histoires vont permettre d’envisager la littérature dans ses rapports multiples avec les
enfants auditeurs non lecteurs (pour les plus jeunes) mais cependant récepteurs à part entière. Le
texte littéraire comporte une pluralité de sens compatibles, et les lecteurs peuvent en avoir une
interprétation différente, mais pourtant juste. Il convient de se préoccuper du rapport à l’œuvre de
l’enfant, en un mot de sa réception de l’œuvre. Raconter une histoire n’est pas un exercice toujours
facile qui nécessite de s’être approprié le texte, d’en avoir assimilé la chronologie et les différents
effets. Il suppose une mise en mots fluide. La compréhension est d’abord soutenue par des apports
extérieurs au texte. Il peut s’agir de marionnettes ou d’accessoires, comme des objets qui sont
évoqués dans le récit « Loup loup y est tu ? ». On peut aussi montrer les illustrations des albums
en prenant soin d’en choisir avec un texte qui se suffit à lui-même. « Va t’en grand monstre vert ».
Le plus apporté par la boîte à histoire de Riquet c’est la dimension interculturelle il n’y a pas de
texte mais plusieurs langues pas de marionnettes mais des éléments non figuratif ce qui stimule
encore plus les capacités d’abstractions des enfants.
Rendez-vous le 19 mars pour participer à la déco en attendant l’ouverture du coin livre d’espace 19
Cambrai.

 

DSCN6203.JPGDSCN6205.JPGDSCN6220.JPGDSCN6223.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Judicaël Denecé - dans Cambrai
commenter cet article

commentaires